Nourrir la bête

illusion

Nourrir la bête qui est en nous, cette partie de soi qui n’a jamais vu la lumière et qui nous hante de ces peurs, de ce pas négatif profond tapi dans l’ombre de l’antre de la bête intérieure. Allons-nous continuer d’alimenter la bête? Qu’arrivera-t-il si nous cessons de lui donner du pouvoir? Il est temps de sortir de soi ces parties de l’ombre que nous avons condamnée, mises de côté pour oublier qui on est dans notre intégralité.

Nous désirons revenir à l’unité, à l’absolu alors il faudra bien affronter la bête intérieure celle qui nous rappelle que nous avons également des cornes. Chercher l’absolution en soi pour se réconcilier avec toutes les parties de nous et arriver à un commun accord. Nous pourrions équilibrer les choses en volant d’une aile blanche et d’une aile noire afin de ramener le point zéro de la dualité en soi. Nier notre ombre c’est ce couper de soi et ne voir que notre lumière c’est ce confondre dans notre illusion. Acceptez que nous ayons tout autant l’ombre et la lumière nous amène au point zéro. Lorsque nous acceptons ce fait nous le reconnaissons en l’autre, en nous et lui donnons l’opportunité d’être qui il est parce que nous nous offrons par la même occasion le plaisir d’être qui nous sommes.

Les faux-semblants ne sont plus, car ils ne sont que des mascarades auxquelles il n’est plus nécessaire de parader. Il est temps d’enlever les costumes et d’assumer l’identité tout entière en sa nature profonde qui émergera sous les jupons qui cachaient si bien le jeu. Sous ces dentelles qui semblaient si jolies, il y avait les replis amers de ces déceptions, des revers de pensées et autres péripéties de souffrances enfouies sous les apparences trompeuses de ces fantaisies vestimentaires.

 

Il est temps de sortir des boules à mites et de s’assurer soi-même de se conserver en bon état d’amour de l’être que nous sommes. Terminer les costumes, car cela ne sert qu’à se cacher de soi. Regarde le miroir de ton âme et accepte de t’accompagner dans cette nouvelle nudité du soi. Entoure-toi d’une robe de lumière en guise d’habit de transparence de soi qui te mènera au cœur de l’être en toi.

Barnabé
 Canalisé par Ysabeille Gariépy le 17 avril 2014

© 2014, . Tous droits réservés pour tous pays