Lettre à celle qui m’a mise au monde et donné la vie.


27 janvier 2019

Je veux t’avoir dans ma vie, mais je ne sais pas quoi faire avec toi puisque je ne peux pas être dans ta vie. Il n’y a pas de place pour moi dans ta vie. Je suis en paix avec cette réalité et cet état de fait puisque je ne veux plus des miettes que tu peux m’offrir comme tu ne veux plus que je te rejette alors aussi bien te dire au revoir en te souhaitant le meilleur puisque rien ne va changer.

Tu as ta vie et je te souhaite tout le bonheur du monde puisque je n’ai pas ma place dans ta vie, car j’ai la mienne ma propre vie. Ce que tu peux me donner ne me satisfait pas. De vivre une relation dans le manque, le vide, l’absence, le non-lien, le conditionnel n’est plus ce que je désire dans ma vie.

Je ne peux te demander de faire un choix puisque tu as eu cette possibilité dans les 25 dernières années d’en faire un nouveau choix, mais tu as décidé de ne pas le faire. C’est l’espoir d’un changement, d’une vraie place dans ta vie et d’une réelle relation qui m’a fait retourner vers toi à maintes reprises.

Tu as été ce que tu peux être et tu ne peux me donner ce que je voulais comme relation. Je sais aujourd’hui que tu ne peux pas et n’en es pas capable. Je suis en paix. Ces espoirs de changement sont maintenant dans la réalité et désormais je sais que rien de changera.

À l’aube de mes 45 ans, je ne forcerais plus les portes et ne me connecterait plus à de faux espoirs d’image de film de la relation parfaite mère et fille puisque cela n’a jamais existé entre nous.

Des relations virtuelles j’en ai beaucoup et d’avoir uniquement ce contact avec toi sans échange réel, sans partage, sans lien simplement de recevoir des bonnes journées sans autre contact sur mon Messenger ne m’apporte rien qu’une personne de plus sur mon compte Facebook.

Ne pas pouvoir t’appeler quand je veux lorsque j’ai un élan de vouloir te parler, te partager mes élans du cœur, ne pas pouvoir te voir et établir cette relation de personne à personne est la pierre angulaire de la non-relation entre nous. J’ai créé ma vie que j’aurais voulu te partager, mais pour cela ça prend de la disponibilité, du temps et un désir de développer une relation en personne avec sa fille.

Tu as fait le choix de donner ce pouvoir à ton conjoint de ne pouvoir partager des moments avec ta fille, ne pas pouvoir lui parler, la voir ou la recevoir. Après 25 ans de ce régime, je crois que j’ai assez été assez à la disette pour savoir que ces différentes recettes seront toujours sans l’ingrédient principal qui est d’ajouter le contact et la relation mère/fille. Je sais que tu ne peux pas puisque tu as fait le choix pour tes raisons à toi de prioriser ta vie avec les demandes, croyances, règles de ton conjoint et que cela est devenu ta priorité pour des raisons qui sont les tiennes.

Je ne pourrais jamais te comprendre puisque je ne vis pas ta relation avec cet homme. J’accepte que ce soit le choix que tu aies fait pour tes raisons qui t’appartiennent. Puisque dans la non acceptation il n’y a que souffrance, manque et le vide qui ne sert à rien d’autre que de vivre une perpétuel guerre intérieur de se rejet maternel face à cette incompréhension relationnelle. 

Grâce à cette décision, tu m’as motivé à devenir totalement autonome financièrement, matériellement, émotionnellement et mentalement. Je te remercie d’avoir été cette source de motivation de ne plus dépendre des hommes dans ma vie ou de qui que ce soit.

Tu as fait le choix de perdre tes enfants dans cette quête de relation avec les hommes. Peut-être était-ce inconscient ? Peut-être que de ne jamais nous voir, de ne pouvoir nous recevoir, de ne pouvoir fêter aucune fête avec nous faisait ton affaire ? Peut-être que de vivre la vie d’une autre personne qui fait les choix pour toi est plus facile que d’avoir à prendre des décisions et à s’engager sur ce chemin de responsabilité des choix ? Peut-être que c’est plus facile de dire que c’est ton conjoint qui ne veut pas nous voir, nous entendre puisque ça ne se dit pas dans notre société qu’une mère ne veut pas entretenir de relation avec ces enfants ? Peut-être que d’être la victime d’un conjoint et de n’avoir aucune responsabilité dans le choix de ne pas être en relation avec tes enfants est plus facile ? Parce que lorsque tu me dis avoir de la peine de la situation et en souffrir cela ne te donne pas plus la motivation de vouloir changer les choses pour que tes enfants puissent avoir une place dans ta vie. Je n’ai jamais vu aucune action concrète dans les 25 dernières années pour apporter un changement à cela alors excuse moi de ne plus te croire !

Bref toutes ces questions m’ont amené à accepter de ne pouvoir être en relation avec toi et d’avoir besoin des miettes que tu pouvais me donner par l’entremise d’un contact sms ou messenger. J’ai cru à maintes reprises qu’il y aurait un changement et maintenant je sais qu’il n’y en aura jamais. Je sais également que tu ne veux pas aller dans ces profondeurs où j’ai voulu t’amener dans cette prise de conscience que tu as eu la chance d’avoir une maman qui n’était pas parfaite et un papa qui a fait ce qu’il pouvait. Tu as été reçu toutes ces années mêmes si tu étais dans le jugement de ta famille, même si tu avais fait des bêtises, même si tu avais un nouveau conjoint qu’il n’aimait pas, tu es même retourné chez tes parents dans la quarantaine à ton dernier divorce pendant plus d’une année avant cette nouvelle relation des 25 dernières années. Ils t’ont accueilli quoi que tu fasses, quoi tu dises, quoi que tu sois parce que tu as toujours eu ta place dans la vie et le cœur de tes parents.

Pourquoi il n’y a jamais eu de place pour tes enfants dans ta vie ? Je vais laisser la vie nous apporter la réponse puisque trop de souffrance a été vécue et ma démarche est justement de ne plus me rejeter moi-même dans ma propre vie parce que je n’ai jamais eu ma place dans la vie de ma mère.

Le choix a été fait et renouvelé à mainte reprise ! Tu as voulu réussir ta vie de femme en mettant de côté ta vie de mère. Je sais désormais que c’est la réalité et que cela ne changera pas, car tu ne peux pas vivre cette relation puisque tu as fait le choix de vivre dans cette prison relationnelle (à mes yeux). Je souhaite que tu sois heureuse puisque je ne peux rien faire de plus pour te montrer la sortie de prison, car cela me détruit à chaque fois de découvrir que tu as la masse dans les mains et préfères croire que tu ne peux pas donner ce premier coup pour ouvrir ce mur de possibilité dans ta vie. Tu as mille talents emprisonnés dans ce choix de vivre cette prison intérieure qui se projette vers l’extérieur des choix de ta vie.

La vie m’a fait le cadeau d’avoir deux grands-mamans hors de l’ordinaire Rita et Lucienne qui m’ont aimé inconditionnellement, qui m’ont tendu l’oreille, qui m’ont tendu les bras, qui m’ont tendu leur cœur et qui m’ont accompagné sur ce chemin pour devenir la femme que je suis. Rita m’a appris à ouvrir mon cœur, à parler de mes émotions, à être heureuse, joyeuse et à rire puisque la vie peut être tellement belle. C’est la seule personne dans ma vie qui m’a fait avoir mal aux joues et au ventre les lendemains de soirée de carte parce que nous avions trop ri ! C’est un contact tellement précieux que je savoure encore en moi dans la connexion de sa présence angélique. Lucienne m’a appris à prendre ma place, à m’affirmer, à être authentique, à ne pas avoir de filtre et à foncer dans la réalisation de soi. C’est la seule personne dans ma vie qui m’a montré le chemin de l’autonomie, de l’indépendance et de s’affranchir dans sa différence puisqu’elle en a bavé dans sa vie pour devenir la femme qu’elle était. Je me rappelle encore et j’en ris de ces expressions bien à elle que j’ai toujours adoré de son franc parler ! Sa présence angélique est une force primordiale dans mon cœur et ma vie !

Merci Rita, Merci Lucienne, je prends la vie que vous m’avez donnée, je prends tout ce que vous avez à m’offrir parce que dans ces moments où je crois que je ne suis pas aimable parce que ma mère n’a pas voulu de moi dans sa vie, j’ai vous deux qui m’accompagnez même si vous êtes des anges j’ai le bonheur de sentir de votre présence et je vous remercie d’être toujours là pour moi !

Je ne chercherais plus ta présence dans ma vie puisque tu n’es pas là, car tu es dans ta vie et que je n’ai pas de place dans ta vie alors il en est mieux ainsi. Je ferme ce volet de ma vie dans la paix, le détachement et l’acceptation. Merci pour la vie, Merci pour ce que tu as été capable de me donner, Merci de me laisser partir puisque je reprends ma liberté, car je suis la fille de Dieu qui est mon père et ma mère. Je dis merci pour ma vie. Je te souhaite le meilleur. Je suis libre ! Merci, Merci, Merci ! ♥Ysabeille♥Gariépy♥

© 2019, . Tous droits réservés pour tous pays