Le passage à vide

porte du vide
Il y a ce temps où nous avons fermé des portes du passé et ce temps présent où nous avons ouvert de nouveaux espaces en soi. En attente de l’éclosion de cette nouveauté, il y a ce temps d’incubation qui nous amène à intégrer ce qui est sans trop savoir ce que c’est en réalité. On sent qu’une partie de nous n’est plus, qu’une partie que l’on connaît est encore présente et qu’il y a cette partie étrangère qui se pointe de temps à autre. Cet inconnu de soi qui a commencé à apparaître et qui nous déconcerte en nous faisant réaliser que nous avons libéré des personnalités pour faire place à la nouveauté dans notre cœur, notre vie.

Comment allons-nous intégrer cette nouvelle partie de soi ? Il y a cette dualité qui nous amène à penser qu’une partie de soi s’est brisée et que l’on voudrait réparer tout en sachant que c’est impossible de revenir sur le passé. On doit accepter de se laisser dériver sur cette nouvelle île le temps que nous puissions de nouveau nous sentir intégrés de ces nouvelles parties émergées. C’est dans la résistance à ce vide qui nous habite que nous allons retrouver le plein de notre liberté. Laisser aller simplement notre foi et avoir confiance que tout rentrera dans l’ordre des nouveaux états de notre Être comme si on avait fait le ménage de notre pays intérieur pour ne rester qu’avec l’île la plus importante de notre soi individuel.

C’est ce changement qui se met en place d’être face à ce soi de toi que tu ne connais pas, mais que tu as tant demandé de se présenter à toi. Il restera un étranger tant que tu ne voudras pas l’intégrer et accepter que tu vivras de la nouveauté dans ta vie. Tu as fait tant de demandes en ce sens et maintenant que tu as été exaucé c’est à toi de décidé si tu vas avancer vers ce vide, ce plein de toi dans la liberté de ton être en intégration des nouvelles expériences que tu vivras. Avoir la foi en soi sera ton premier pas !
Inspiration écrite le 8 juin 2015 ♥Ysabeille

© 2015, . Tous droits réservés pour tous pays