Au bord du soi…

coeur ...

Ferme ton cœur à tous ces leurres, ces heurts qui se meurt dans cette torpeur de la peur d’avancer vers cet inconnu que tous disent vouloir connaître en restant sur place figé par le temps des croyances qui ne font que les maintenir dans l’ignorance de l’être sans ressentir ce véritable élan du cœur qui pousse au-delà de la peur à se dépasser de ces entraves du passé pour puiser dans la nouveauté du présent.

Sourd est le cri qui n’est pas entendu du cœur de celui à qui il est destiné. Il est plus facile de se cantonner sur ces positions que de s’ouvrir à ce qui nous dérange. De se faire croire qu’on n’a pas été entendu par nos demandes qui avaient été prononcées alors que la vie nous offre la nouveauté. Les opportunités ne sont pas ce que nous croyons elles sont ce que nous ignorons.

Cet instant qui nous pousse à dépasser cette zone de confort que nous ne voulons quitter par habitude de ce bien-être et cette peur qui surgit nous intimant de rester là où on est puisque nous devons rester dans ces croyances longtemps entretenu sans écouter la nouveauté de ce présent qui s’offre à nous. Plus facile de rester au garde-à-vous et de blâmer l’autre qui nous demande de sortir de notre zone de confort que d’accepter qu’il y ait d’autres possibilités que nous refusons de vouloir regarder.

Ferme cette porte à clé et ne vient plus me demander, car je te fais croire que je veux avancer alors qu’intérieurement il n’en est rien puisque c’est plus facile pour moi de rester sur mes positions que de m’ouvrir à ce qui me dérange. Mon rôle de victime me rapporte tellement plus que celui d’être en harmonie alors pourquoi je changerais ?

Voilà la petite voix de vérité qui se cache au fond de toi et cette main de la nouveauté qui se tend vers toi…

Refermeras-tu encore une fois cette nouvelle porte qui est là devant toi ?
ou
Prendras-tu la main de la nouveauté qui n’a pas de chemin à te donner ?

La foi est simplement l’ouverture à ce qui te fera te dépasser des zones de ton passé.

Auras-tu foi en Moi, en Toi, au Tout ?

Inspiration d’ Ysabeille ce 24 avril 2015
Ps. : C’est le matin où on découvre que nous avons enrobé ce confort pour se cacher à soi ce mal-être dans l’illusion qu’il fallait rester où nous étions par peur de perdre pied en avançant dans ce vide qui était plein de soi. C’est ce jour-là que nous prendrons la main de la nouveauté…Ysabeille

© 2015, . Tous droits réservés pour tous pays